Ilya Répine et le groupe des Cinq. Ilya Répine a toujours été proche des musiciens de son temps. En effet, de nombreux portraits, tels que ceux de Glinka ou Moussorgski, démontrent ses rapports proches avec les musiciens. Mais il était aussi proche des écrivains et mécènes de son temps. Par ailleurs, le milieu intellectuel russe de cette époque était aussi très ouvert. A Paris il gravitait autour de la figure de Tourgueniev, et en Russie autour du groupe des Cinq. Il s’agissait alors d’artistes aux idées communes et militantes qui s’organisaient pour les promouvoir.

Mili Balakirev, Rimsi Korsakov, Alexandre Borodine, César Cui et Moussorvski consitutaient ce groupe. Dans ce cadre, celui qui maintenait un lien fondamental entre les musiciens et les peintres était le critique Vladimir Stassov, qu’Ilya a portraituré. Ces artistes avaient en commun non seulement la représentation de l’aêm russe mais aussi celle du peuple. Aussi les haleurs de la Volga d’ylia Répine était une toile qui avait enthousiasmé tout le monde.

Les peintres et les musiciens russes du XIXe siècle se sont efforcés tant que possible de refléter l’âme russe à la fois sur la littérature et les textes populaires. Ils ont constitué l’Ecole Nationale russe de musique mais aussi la peinture des Ambulants. On retrouve dans la peinture de nombreuses peintures russes qui s’inspirent de ces légendes littéraires.

Pour autant, il n’a sans doute jamais rencontré Glinka mais il le représente dans une attitude la plus proche possible du personnage. Le portrait de Moussorgski a été peint pas Répine lorsqu’il était en soin de désintoxication. Répine qui l’admirait beaucoup le peint dans son image de génie plus que dans celle de la déchéance de la maladie.

Notons toutefois que l’année 1881 a été terrible puisqu’elle fut l’année de la mort de Dostoëivski, Alexandre II et enfin Moussorgski. A l’occasion de la mort de Dostoiëski, Moussorgski avait composé une composition funèbre. Et Répine était présent.

Ilya Répine était aussi très lié avec Anton Rubinstein qui a laissé une oeuvre immense. Il était à la fois chef d’orchestre, directeur et fondateur de l’observatoire de Saint Pétersbourg. Ilya Répine nous en a laissé un portrait émouvant.

Par ailleurs,Répine aimait profondément Moussorgski. La toile, Le Gopak , danse ukrainienne, le séduisit beaucoup. En effet Répine a toujours été proche des groupes des Cinq et des Ambulants qui prônaient le retour aux sujets de la tradition russe.

Aussi de nombreuses toiles de l’artiste démontrent qu’il était non seulement proche de l’intelligencia littéraire mais aussi de l’élite musicale russe.

Véronique Proust