Naissance des Grands magasins visite guidée. Cette exposition retrace l’histoire des grands magasins à travers des costumes, emballages, affiches, jouets…Ils nous plongeront dans l’histoire du Bonheur des Dames. Faisant suite au musée des Arts Décoratifs, la cité de l’architecture évoquera l’évolution architecturale de ces « temples de la consommation ».

Le musée des Arts Décoratifs et la Cité de l’Architecture nous proposent à la rentrée une exposition dédiée à la naissance des Grands Magasins. Du 10 avril au 13 octobre, le musée des Arts Décoratifs décrypte la naissance des nouveaux commerce dans les années 1850. Ainsi il en est de l’existence des magasins du Louvre, du Bon Marché, du Printemps que Zola a si bien décrit dans ses romans. En effet il n’est plus question de la couture à la maison mais du prêt-à-porter et de la démocratisation de la mode. Zola dira que ces magasins sont le royaume de la femme.

Puis les magasins vendront des produits à prix cassés, proposeront des « mois du blanc », ou bien les soldes. Aussi la bourgeoisie pourra accéder à ce qui était jusqu’alors réservé à une élite.

A travers 700 objets (vêtements, pièces d’art, affiches ou boites d’emballage), l’exposition racontera l’audace des entrepreneurs mais aussi la naissance d’une société de consommation que soutient Napoléon III. En effet, le Second Empire voit la transformation de Paris et la création des boulevards. Les trottoirs s’élargissent et les étales se présentent aux passantes. « Faire les magasins » devient un loisir…

Le Second Empire voit aussi la naissance du chemin de fer et des destinations balnéaires et touristiques. Les rayons se développent et proposent de la porcelaine, de l’orfèvrerie, des articles de voyages. Les affiches se multiplient. L’une d’entre elles montre comment on acheminait les fournitures de la place de Clichy à la banlieue. Les jouets présentés nous révèlent que les magasins s’adressent aussi aux enfants qui trouvent enfin leur place dans la société. Enfin, l’exposition évoque la vente par correspondance. Les catalogues de vente sont richement illustrés.

L’aboutissement de cette rapide évolution se verra lors de l’Exposition des Arts Décoratifs de 1925.

Le second volet de cette rétrospective se présentera à la Cité de l’Architecture du 6 novembre au 6 Avril 2025. Elle traitera essentiellement de l’émergence des grands magasins parisiens et la façon dont il modifieront l’urbanisme de la capitale. Dans ce cadre, la période de 1850 à 1930 représente l’âge d’Or des grands magasins.

Leur architecture monumentale ont transformé notre acte d’achat en divertissement. L’exposition traitera aussi des grands magasins européens du XIXe siècle à nos jours et de la façon dont ils ont modifié notre société.

De 1930 à 1980, les grands magasins souvent comparés à des ruches se transformèrent en hypermarché. Se concentrant sur le marketing, ils deviennent des « machines à vendre ». Les grands magasins doivent alors se réinventer. L’exposition fera un tour européen de ces grands magasins qui rénovent des structures anciennes et organisent des événements culturels.

En effet depuis les années 2000, les Grands Magasins se dotent de directeurs artistiques. En effet, ils renouent avec la culture en embauchant des directeurs artistiques, pour faire face entre autres, à l’e-commerce.